Probiotiques, prébiotiques et SIBO

Probiotiques, prébiotiques et SIBO

Probiotiques, prébiotiques et SIBO



Probiotiques, prébiotiques et SIBO

Le SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth) implique une surcroissance de bactéries dans l’intestin grêle. L’intestin grêle doit être relativement stérile par rapport au gros intestin, beaucoup plus peuplé. Mais en cas de transit intestinal lent (qui peut survenir pour diverses raisons, le plus souvent une hypothyroïdie ou un faible tonus vagal), les bactéries du gros intestin migrent en amont et colonisent l’intestin grêle.

De ce fait, les praticiens de la médecine fonctionnelle ont beaucoup débattu pour savoir si les probiotiques sont une bonne idée (et si oui, lesquels), si les prébiotiques (la nourriture des probiotiques) sont une bonne idée, ou s’il vaut mieux éviter tout ce qui précède. Le problème est le suivant : si le SIBO entraîne une surcroissance de bonnes bactéries, juste au mauvais endroit, les probiotiques (ou prébiotiques) n’aggraveront-ils pas la situation ?

il s’avère que pas nécéssairement…

Probiotiques et SIBO, un bon ménage?

Bien que j’aie eu quelques patients du SIBO dont l’état s’est aggravé sous l’effet des probiotiques, ils ont plus tendance à être l’exception que la règle. En fait, j’ai constaté que le plus souvent, l’ajout de probiotiques à la thérapie tend à prévenir les rechutes. Les études le confirment maintenant.

Il existe des arguments selon lesquels les bactéries des probiotiques sont différentes des bactéries impliquées dans le SIBO (donc pas de bifidobacillus ou de lactobacillus) ; s’agit plutôt de souches de la famille des bacilles. Et en effet, une étude montre qu’ils sont efficaces. Mais elle montre que le lactobacille fonctionne également, et cette étude montre que le lactobacille + bifidobacille fonctionne mieux que l’antibiotique métronidazole (qui, il est vrai, n’est pas le principal antibiotique recommandé pour le SIBO, mais il est parfois prescrit à cette fin).

Dans l’ensemble, il semble que les probiotiques – et même les prébiotiques – soient bénéfiques pour le SIBO.

Utilité des prébiotiques sur le SIBO

Quelques autres études démontrent que même les prébiotiques sont bénéfiques : cette étude a été menée en utilisant du bifidobacille et de l’inuline et a témoigné d’une amélioration significative des symptômes SIBO sans effets indésirables.

De même, cette étude montre qu’un probiotique de bacille avec FOS (fructooligosaccharides) a également eu pour résultat une amélioration significative des symptômes SIBO.

Même les enfants atteints de SIBO réagissent positivement à une combinaison de pré et de probiotiques.

Faible FODMAP et prébiotiques ?

Cela semble assez déroutant, car le régime Low FODMAP, qui limite les glucides fermentables, est également efficace pour le SIBO car il prive les bactéries surabondantes d’un approvisionnement alimentaire. Pourtant, les prébiotiques sont des glucides fermentables. C’est pourquoi les prébiotiques ont traditionnellement été limités dans les cas de SIBO.

En fin de compte, nous ne savons pas pourquoi les prébiotiques ne semblent pas avoir d’effets néfastes dans la plupart des cas de SIBO, alors que les glucides fermentables présents dans les aliments semblent aggraver les symptômes. Mais là encore, aucun patient ne semble réagir à tous les aliments FODMAP (et certains patients SIBO réagissent mieux au régime glucidique spécifique, qui présente de nombreuses similitudes avec le régime FODMAP, mais n’est pas le même).

Le coup de pouce

Il semble que les probiotiques et les prébiotiques aient tous deux leur place dans les protocoles SIBO – sauf pour les personnes qui en souffrent le plus (et il y en a quelques-unes, malheureusement ! Mais ils sont relativement rares, d’après mon expérience). 



Source : drlaurendeville

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.